Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 09:39

| Par La rédaction de Mediapart

 

Notre confrère Laurent Mauduit publie ce jeudi 29 mars aux éditions Jean-Claude Gawsewitch un livre intitulé Les Imposteurs de l’économie. Il y explique comment la crise financière a suscité aux Etats-Unis un large débat public, alimenté notamment par le documentaire Inside Job, sur l’honnêteté et l’indépendance des économistes. Mais, en France, rien de tel ! Quelques économistes parmi les plus connus, ceux qui disposent le plus souvent d’un quasi-monopole d’expression dans les grands médias radio-télévisés, siègent dans les conseils d’administration des grandes banques ou des compagnies d’assurances, ou sont appointés par elles, et cela passe le plus souvent inaperçu.

Au terme d’une longue enquête, notre confrère dresse un tableau méticuleux des conflits d’intérêts nombreux des économistes français les plus connus, et détaille comment cette mainmise de la finance pèse lourdement sur le débat public et sur les politiques économiques françaises, trop souvent inspirées du diktat thatchérien « Tina » : « There is no alternative » !

Nous commençons aujourd’hui la publication de bonnes feuilles de ce livre, en présentant des extraits qui révèlent un aspect de cette mainmise : l’OPA des grandes banques et compagnies d’assurances françaises sur les pôles d’excellence de l’enseignement supérieur et de la recherche économique en France. Ces extraits sont complétés par la mise en ligne dans leur version intégrale de deux rapports confidentiels de la Cour des comptes sur l’Ecole d’économie de Paris et sur l’Ecole d’économie de Toulouse.

Dans les prochains jours, nous achèverons la publication de ces bonnes feuilles, en nous attardant sur ce que ce livre appelle les « agents doubles de la pensée unique », c’est-à-dire ces économistes qui peuvent changer de camp mais défendent toujours les mêmes recommandations néo-libérales.

Laurent Mauduit présentera les principales conclusions de son enquête lors du débat que Mediapart organise ce jeudi soir au Théâtre de Chaillot, en présence de nombreux économistes, sur le thème « Des économistes au-dessus de tous soupçons ? » – débat dont on trouvera ici le programme et les invités.

Voici donc ces bonnes feuilles.

               --------------------------

 À dresser ce triste inventaire des économistes français qui se sont laissé happer par le monde de la finance, à constater les conflits d’intérêts dans lesquels certains d’entre eux s’ébrouent, on finit par se lasser. Entre nausée et indignation, on en vient naturellement à se demander s’il n’y en a décidément pas un pour racheter l’autre...

Attention pourtant à ne pas perdre de vue l’essentiel ! Si tant d’économistes, y compris certains des plus talentueux, ont succombé peu ou prou aux mêmes dérives, c’est que leur caractère ou leur inclinaison personnelle ont sans doute joué. Mais plus encore c’est qu’un même système les a aspirés. Tout est là ! Un système prédateur, un système corrupteur. Et s’il en fallait encore une preuve, le « big-bang » affectant l’Université l’apporte.

C’est peu dire en effet que le monde de l’économie, et donc celui de l’enseignement et de l’Université vivent depuis quelques années une sorte d’épidémie, comme si un virus s’était propagé dans l’ensemble des secteurs de l’Université chargés de l’enseignement de l’économie – ces secteurs qui paraissaient précisément le plus protégés de ces funestes évolutions pour n’obéir qu’à une seule logique, celle de la recherche et du savoir. Ce n’est pas le virus des « subprimes », mais c’est tout comme. Par commodité, appelons-le le «virus Tirole ».

Dans la galaxie de l’Université, l’économiste Jean Tirole occupe une place à part. Avec Jean-Jacques Laffont (1947-2004), qui jouissait d’une grande notoriété pour ses travaux sur la théorie des incitations et de la régulation, il est à l’origine de l’École d’économie de Toulouse – la célèbre Toulouse School of Economics (TSE) – qui est indéniablement l’une des très grandes réussites françaises, avec l’École d’économie de Paris (PSE). Grand spécialiste de l’économie industrielle, récipiendaire de la médaille d’or du CNRS, Jean Tirole est l’un des plus grands économistes français, l’un des plus talentueux. Mais disons-le franchement, c’est aussi l’un des plus inquiétants, car c’est lui, à Toulouse, qui a fait entrer le plus spectaculairement le loup dans la bergerie, ou plutôt la finance dans le monde de l’Université. Il a donné l’exemple, que d’autres universités ont suivi. Ce qui est à l’origine d’une véritable implosion de l’enseignement de l’économie et de la recherche.

 

a suivre . . .

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Louis ALONSO - dans LIBERTE D'INFORMATION
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean Louis ALONSO, coups de cœur et coups de gueule ! Voyage intérieur !
  • Le blog de Jean Louis ALONSO, coups de cœur et coups de gueule ! Voyage intérieur !
  • : Voyages aux 4 coins de la planète mais aussi "Voyages Intérieurs" États d'âme et coups de gueule
  • Contact

Recherche