Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 10:19

Mais tout le monde s'en fout : "La Guinée Equatoriale" vous savez même pas où c'est !

JLA 

 

C’est l’effet indésiré du nouvel engagement américain pour la démocratie au nord de l’Afrique : maintenant que Barack Obama a laissé tomber Hosni Moubarak et fait bombarder Mouammar Kadhafi, on regarde avec plus d’attention quels sont encore les dictateurs qui continuent d’opprimer et piller leurs peuples avec le soutien complice des dirigeants américains. Le New York Times de ce mardi attire l’attention sur un cas d’école : Teodoro Obiang Nguema, président de la petite Guinée Equatoriale, au pouvoir depuis 1979, avec la complicité active des diplomates et hommes d’affaires américains. Comme le formule joliment le New York Times « le fait qu’il soit très critiqué en matière de libertés élémentaires n’a guère fait obstacle à un large engagement commercial et diplomatique américain ». La Guinée Equatoriale est le quatrième exportateur africain de pétrole, grâce notamment aux investissements des compagnies américaines Chevron, Marathon Oil et Noble Energy.


Une société privée américaine, Military Professional Resources Inc., dirigée par un proche de Donald Rumsfeld et bénéficiant de « liens forts avec le Pentagone » détient un contrat d’une valeur de 250 millions de dollars pour assurer la sécurité maritime du régime ou aussi former les troupes de police… aux droits de l’homme, rapporte le New York Times. Comme il se doit aux Etats-Unis, le soutien à cette dictature est bipartisan : jusqu’à tout récemment encore, un ancien conseiller de Bill Clinton, Lanny J. Davis, avait aussi un contrat d’un million de dollars par an pour aider le président Obiang à polir son image.


L’actuel ambassadeur américain à Malabo semble aussi sur la même ligne de grande indulgence pour cette dictature nourrie aux pétrodollars, dénonce leNew York Times : un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks estimait en 2009 qu’il était temps « d’abandonner la posture morale » et minimisait la corruption de ce charmant régime.
Malgré les « formations aux droits de l’homme » délivrées par les conseillers américains, la torture reste « systématique » dans les geôles de Guinée équatoriale, rappelle le New York Times, citant opposants et défenseurs des droits de l’homme. Freedom House a classé la Guinée Equatoriale parmi les «pires des pires » régimes au monde, aux côtés de la Libye, du Turkménistan ou de la Birmanie. Depuis que le pétrole y est exploité, c’est à dire ces vingt dernières années, la mortalité infantile s'est encore aggravée, a aussi constaté la Banque mondiale.

Sources : http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2011/05/il-reste-des-dictateurs-soutenus-par-les-etats-unis.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Louis ALONSO - dans HISTOIRE & GEOPOLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean Louis ALONSO, coups de cœur et coups de gueule ! Voyage intérieur !
  • Le blog de Jean Louis ALONSO, coups de cœur et coups de gueule ! Voyage intérieur !
  • : Voyages aux 4 coins de la planète mais aussi "Voyages Intérieurs" États d'âme et coups de gueule
  • Contact

Recherche